Voie verte (green road, green open access, auto-archivage)

 

 

La "voie verte" désigne la mise à disposition de documents scientifiques déjà publiés dans les archives ouvertes (serveurs de dépôt en open access) d'instituts scientifiques.
Les publications dont la parution initiale a eu lieu dans une revue payante ou une maison d'édition sont ainsi mises à disposition gratuitement.

  • Réservoirs institutionnels : mise à disposition des publications transdisciplinaires des membres d'un institut. À l'UdS, cette fonction est assurée par le serveur SciDok.

  • Réservoirs thématiques : mise à disposition des publications relatives à un domaine d'études particulier, indépendamment de l'institut. La plus grande archive ouverte de sciences physiques, d'informatique et de mathématiques au monde est arXiv.

Comment fonctionne la voie verte, et est-elle autorisée ?

Aujourd'hui, de nombreux éditeurs autorisent la mise à disposition publique des manuscrits qu'ils ont acceptés.
Il convient toutefois de clarifier impérativement les conditions légales avant de procéder à l'archivage, dans l'idéal dès avant la parution initiale.

  • Des informations sur les différents contrats entre éditeurs et auteur-e-s sont disponibles sur open-access.net

  • La base de données SHERPA/RoMEO propose un récapitulatif des conditions contractuelles de certaines maisons d'édition.

Il est également possible de conclure un avenant au contrat (author addendum) en vue de l'archivage dans des réservoirs en open access :

  • La SPARC (Scholarly Publishing and Academic Resources Coalition) propose le modèle le plus connu, le SPARC Author Addendum, en téléchargement gratuit.

  • D'autres informations sur les droits des auteur-e-s sont disponibles dans la brochure Author Rights.

  • La Communauté Leibniz propose un modèle de convention en langue allemande entre un-e auteur-e et son éditeur qui peut être utilisé comme avenant à des contrats.